Archives de catégorie : Dernières nouvelles

Renforcer les capacités des personnels de santé

OMSBrazzaville, 2 décembre 2013 – 70 experts de la santé  (doyens d’institutions de formation médicale, en soins infirmiers et en sciences de la santé, ainsi que des partenaires au développement et des associations professionnelles) se sont réunis à Brazzaville pour échanger sur la manière dont les pays peuvent renforcer les capacités de leurs ressources humaines pour la santé afin de leur permettre de contribuer à la réalisation de la couverture sanitaire universelle dans la Région africaine.

 S’adressant aux participants à l’ouverture de la réunion, le Dr Luis Sambo, Directeur régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour l’Afrique, a déclaré que : «La couverture sanitaire universelle vise à garantir l’accès de toutes les populations à des services de soins de santé de qualité sans que le coût de ces services n’entraîne des difficultés financières pour les usagers.»

Tout en soulignant les progrès réalisés par certains pays, le Directeur régional a indiqué que beaucoup d’efforts doivent encore être entrepris. En effet, la Région africaine a besoin d’au moins un million de nouveaux agents de santé qualifiés – et déployés partout où le besoin s’en ressent – pour assurer des prestations de services de santé de qualité. En outre, les pays de la Région souffrent d’une faible capacité d’éducation et de formation, de la pénurie de ressources financières, du manque de données complètes sur les personnels de santé et du manque d’informations susceptibles d’orienter la prise de décision, entre autres.

Pour faire face à ces défis, les ministres de la Santé de la Région africaine de l’OMS ont adopté, l’année dernière, la «Feuille de route pour augmenter les effectifs sanitaires en vue d’une meilleure prestation de services de soins de santé dans la Région africaine 2012-2025». Cette Feuille de route recommande des actions prioritaires à mener dans six axes stratégiques, notamment : le renforcement des capacités d’encadrement et de gouvernance des personnels de santé; le renforcement des capacités de réglementation des ressources humaines pour la santé; l’intensification de l’enseignement et de la formation des personnels de santé; l’optimisation du déploiement, de la fidélisation et du rendement des personnels de santé disponibles; l’amélioration des informations sur les personnels de santé et la production de bases factuelles pour la prise de décision; le renforcement du dialogue et du partenariat pour les personnels de santé.

Le Dr Sambo a exhorté les ministères de la Santé à jouer le rôle de chef de file et à renforcer la collaboration avec d’autres départements ministériels clés tels que l’Éducation, les Finances, l’Emploi, sans oublier le secteur privé, les universités, les associations professionnelles et d’autres parties prenantes à la santé, en vue de mettre en place des mécanismes appropriés susceptibles d’optimiser les synergies et d’éviter la fragmentation./-

 

Surprising Europe

Surprising Europe aBrazzaville, 31 Août 2013 – « Surprising Europe », un documentaire sur la problématique des migrations a été projeté le 31 Août 2013 au Centre d’Information des Nations Unies (UNIC Brazzaville). A la lumière des drames de l’immigration qui frappent la jeunesse africaine, un intéressant débat sur les causes et conséquences de ce phénomène s’est instauré parmi les spectateurs. L’activité était conjointement organisée par l’Organisation Internationales des Migrations (OIM) et UNIC./-

UNIC Brazzaville accueille le Directeur du Centre Culturel Russe

De gauche à droite: le Responsable de l'Information de l'UNIC, le Directeur du Centre Culturel Russe et l'Assistante Documentaliste.

De gauche à droite: le Responsable de l’Information de l’UNIC, le Directeur du Centre Culturel Russe et l’Assistante Documentaliste.

Brazzaville, 21 Août 2013 – Le Responsable de l’Information du Centre d’Information des Nations Unies a échangé avec le Directeur du Centre Culturel Russe sur les questions de coopération entre les deux institutions. La discussion a porté essentiellement sur les avantages comparatifs que présentent les deux organismes et les perspectives de mutualisation pour un impact dans l’information du public congolais. La rencontre s’est déroulée en présence de l’Assistante Documenatliste. Un lot de documents des Nations Unies a été offert au visiteur./-

Projection de film et débat pour la Journée Nelson Mandela.

Animation musicale lors de la Journée Mandela

Animation musicale lors de la Journée Mandela

Brazzaville, 18 juillet 2013 – Environ 60 personnes dont des étudiants, des représentants de la société civile ainsi que le Conseiller du Président de la République chargé du Système des Nations Unies, ont participé au ciné-débat organisé par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) pour marquer la Journée Internationale Nelson Mandela. L’Assistante Documentaliste de l’UNIC a souhaité la bienvenue et introduit le contexte de la célébration. Le Chargé d’Information a rendu public le message du Secrétaire Général de l’ONU. Il a aussi conduit la projection du film “Invictus” qui  montre comment le Président Mandela a réussi à unir l’Afrique du Sud déchiré par l’apartheid en faisant appel à l’équipe nationale de rugby qui finalement remporte la Coupe du Monde de 1995. M. Jean Pierre Missié, Maître de Conférences en Sociologie à l’Université Marien Ngouabi, a  fait un exposé sur “le sport, vecteur de l’unité nationale et de la réconciliation”. Une session de questions-réponses et un intermède musical par un artiste congolais vivant en Afrique du Sud ont également meublé l’événement./-

L’ONU et les conflits en Afrique

IMG_0195Brazzaville, 17 juin 2013 – ” L’ONU et les conflits en Afrique “, telle est la communication que le Chargé du Bureau de l’UNIC, a présentée le 17 juin 2013 à la Mairie de Poto Poto (Brazzaville), à l’invitation de l’Association Congolaise d’Amitié entre les Peuples (ACAP). La présentation a porté  sur les instruments mis en place par l’ONU pour circonscrire et régler les conflits entre les Etats et les guerres civiles. Les plus importantes sont la prévention des conflits, la médiation, le rétablissement, le maintien et la consolidation de la paix, le désarmement, les sanctions et l’imposition de la paix. Les deux dernières sont des mesures coercitives et n’exigent pas l’assentiment des parties intéressées./-

 

Les gendarmes informés sur les opérations de maintien de la paix

Le Chargé d'Information de l'UNIC engagé dans un échange avec les  gendarmes.

Le Chargé d’Information de l’UNIC engagé dans un échange avec les gendarmes.

Brazzaville, 29 mai 2013 – La  journée internationale des casques bleus a été célébrée à travers le monde, le 29 mai dernier, sous le thème « Maintien de la paix : s’adapter aux nouvelles réalités ». A cette occasion, le Centre d’Information des Nations Unies a organisé une projection de film suivie d’un intéressant débat à l’Ecole de la Gendarmerie Nationale. 30 gendarmes, dont certains s’apprêtaient à rejoindre la Force Multinationale des Etats d’Afrique Centrale (FOMAC) à Bangui, ont participé à cette activité. Intitulé “Au nom de la paix”, le film projeté a permis à l’audience d’être mieux informée sur l’historique, le role politique et diplomatique ainsi que l’évolution du maintien de la paix, le travail des casques bleus et les risques encourus dans l’exercice de leur mission. Dans son message distribué aux gendarmes à l’occasion de cette activité, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU a affirmé:      ” Face à l’apparition de nouvelles menaces et de nouveaux défis, les opérations de maintien de la paix évoluent  pour mieux s’acquitter de leur mandat et apporter une paix durable aux pays déchirés par la guerre. Un exemple de cette évolution nous  est donné par l’opération menée en République démocratique du Congo, où le  Conseil de sécurité a autorisé le déploiement d’une « brigade  d’intervention » et de systèmes aériens sans pilote et sans arme pour  améliorer notre capacité d’opération sur ce vaste territoire. En cette Journée internationale des  Casques bleus des Nations Unies, rendons un hommage solennel à ceux qui sont  tombés en service et témoignons notre solidarité aux quelque 111 000  soldats et policiers, originaires de 116 pays, qui sont sur le terrain, et  continuons de faire évoluer nos opérations pour mieux protéger et mieux aider  les civils qui en ont besoin“./-

 

 

 

Visite de l’ancien port des esclaves de Loango

En route vers l'ancien embarcadère des esclaves

En route vers l’ancien embarcadère des esclaves

Brazzaville, 26 avril 2013 – Le Centre d’Information des Nations Unies a organisé, à l’intention de cinquante élèves d’un lycée d’enseignement privé, une visite sur le site de l’ancien port des esclaves de Loango et au Musée Mâ-Loango (Diosso), le 26 Avril 2013, près de Pointe Noire. L’activité visait à sensibiliser les jeunes aux dangers du racisme et des préjugés, dans le cadre de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, placée en 2013, sous le thème «Libres à jamais – En célébration de l’Émancipation». Elle a commencé par une visite de courtoisie au Secrétaire Général de la Préfecture du Kouilou et a reçu l’appui de la Direction de lal’appui de la Direction de la Conservation du Musée Mâ-Loango ainsi que des Directions départementales des Archives et de la Lecture publique. Les visiteurs ont découvert et pu marcher sur la route des caravanes, celle que les esclaves, en leur temps, empruntaient
en provenance de l’intérieur des terres. La stèle du voyage de non-retour et l’embarcadère visible sur le rivage maritime ont ému les uns et les autres. Au musée où sont visibles des reliques du commerce transatlantique, le Conservateur a expliqué l’histoire de la traite négrière partant du rôle de l’armateur à l’abolition de l’esclavage en passant par la traversée de l’Atlantique, la vente des captifs, la vie et le travail des esclaves, les résistances,  « Nous ne devons jamais oublier la torture, les viols et le massacre d’hommes, de femmes et d’enfants innocents, les familles qui ont été séparées, les vies qui ont été ruinées, et les conditions atroces sur les négriers, dans les plantations et sur les marchés d’esclaves. Ces infamies ne sauraient être enterrées par le temps, il faut les examiner, les comprendre et y remédier ». Ainsi s’est exprimé M. Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l’ONU dans son message, indiquant que « pendant plus de 400 ans, plus de 15 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été victimes de la dramatique traite transatlantique des esclaves, l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire humaine »./-

UNIC Célèbre la Journée des Droits de l’Homme

Lecture de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

Lecture de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

19 Juin 2013, Brazzaville – Pièce de théâtre, jeu concours, lecture du message du Secrétaire Général de l’ONU et des articles de la Déclaration Universelle de Droits de l’Homme, tel était le menu de la matinée culturelle que le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) a organisée le 10 décembre 2012 à Brazzaville pour célébrer, la Journée des droits de l’homme. Environ cent étudiants et élèves venus respectivement de l’Ecole Nationale Moyenne d’Administration (ENMA) et du Centre Privé d’Enseignement du Congo (CPEC) ont pris part à cette activité qui s’est déroulée dans les jardins de l’UNIC. Dans l’après-midi, un segment intellectuel a eu lieu sous forme de conférence-débat sur le thème « Ma voix compte ». Ont pris part à l’échange, outre les étudiants précités, les membres de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, des organisations de la société civile et les médias. Ce thème met l’accent sur les droits de tous les individus – femmes, jeunes, minorités,  personnes handicapées, autochtones ou marginalisées – à s’impliquer dans la vie publique et leurs voix prises en compte dans les décisions politiques. Pour sa part, la Coordonnatrice Résidente a.i. a participé aux activités que le Ministère de la Justice et des Droits humains a  organisées dans le même cadre à Pointe Noire, seconde ville du pays./-

Présentation Sur l’Emploi Aux Nations Unies

UN Emplyment

Quelles sont les possibilités d’emploi à l’ONU ?

28 Mars 2013, Brazzaville – Au titre des activités relatives à la jeunesse, le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) a organisé une session d’information sur les opportunités d’emploi au Nations Unies le 28 Mars 2013 à Brazzaville, à l’Ecole Supérieure des Gestion et d’Administration des Entreprises. La présentation a permis à environ deux cent étudiants de mieux appréhender les possibilités de carrière au Secrétariat de l’ONU, préparer le profil personnel (PHP), créer des alertes d’emploi et poser la candidature en ligne. Les participants ont aussi été informés sur les conditions du concours Programme Jeunes Administrateurs et celui de recrutement à des postes exigeant des connaissances linguistiques spéciales. Pour maximiser les opportunités, ils ont été encouragés à consulter les sites web des différents Fonds, Programmes, Agences et Institutions spécialisées des Nations Unies qui ont, chacun, des procédures de recrutement distincts. Un échange intéressant sur le sujet s’est instauré entre le Chargé d’Information de l’UNIC et les étudiants présents./-

Tenir La Promesse Faite Aux Femmes

Exposition

Vernissage de l’exposition

8 Mars 2013, Brazzaville – « Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ». Déclinée sous ce thème, la Journée Internationale de la Femme (8 Mars 2013) a été marquée par plusieurs activités en République du Congo.  A Djambala, Chef-lieu du Département des Plateaux (environ 300 km au nord de Brazzaville), l’épouse du Chef de l’Etat, Mme Antoinette Sassou Nguesso a participé à, entre autres, une marche de soutien aux femmes et filles victimes des violences et un forum sur le leadership féminin.

Le même jour, à l’Ecole Supérieure de Gestion et d’Administration des Entreprises (ESGAE) de Brazzaville,  l’UNIC et l’UNFPA ont organisé une causerie-débat sur les comportements sexistes sur les lieux de travail avec la participation d’environ 1000 étudiants. Mme. Carmen Matoko, spécialiste du Genre, a fait un tour d’horizon desdits comportements à l’égard des femmes et filles dans différents milieux (école, lieu public et de travail, foyer). Elle a exhorté l’assistance à s’imprégner de la loi afin de poursuivre les coupables devant la justice, en cas de besoin. Mme. Bernadette Kusukila, Documentaliste à l’UNIC, a indiqué des cas de violences sexuelles portés devant les tribunaux. Un intéressant échange s’est instauré par la suite. En hommage aux femmes et filles, les étudiants ont interprété des chansons populaires et déclamé des poèmes à la fin de l’activité

painting2Par ailleurs,  le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) a abrité une exposition de peintures d’un collectif de six artistes (5 femmes et 1 homme)sur la problématique du genre et les violences à l’égard des femmes, du 18 au 25 mars 2013 . Au moins cinq cent personnes ont visité cette exposition-vente financée par l’UNFPA. La cérémonie de vernissage a connu la participation de M. Ludovic Oniangue,  Directeur de Cabinet de la Ministre de la Promotion de la Femme et de l’Intégration de la Femme au Développement, M. Marcel van Opstal, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union Européenne, M. Hamidou Komidor Njimoluh, Ambassadeur du Cameroun. Au nom de l’Equipe de pays, M. Dieudonné Koguiyagda, Représentant de la FAO, Coordonnateur Résident a.i., a souligné l’appui du Système des Nations Unies à  l’organisation de cet événement qui visait à encourager la création artistique féminine en rapport avec le thème de cette célébration.

La diversité des expressions matérialisées par les six peintres a épousé la détermination du Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-Moon à lutter contre les violences faites aux femmes. Dans son message, ce dernier a, en effet, réaffirmé son engagement « à ne laisser aucun crime contre des femmes impuni et à systématiquement refuser que des femmes soient punies pour des violences qu’elles ont elles-mêmes subies. Nous nous engageons de nouveau à lutter contre ce fléau mondial, où qu’il frappe : dans les familles et dans le monde du travail, dans les zones de guerre et dans les pays en paix, et dans l’esprit des gens qui laissent libre cours à ces violences »./-