Archives de catégorie : Dernières nouvelles

Simulation de l’Assemblée Générale sur les Changements Climatiques

Les délégués après la session de simulation

Brazzaville, 10 Février 2017- Une simulation d’une session de l’Assemblée Générale de l’ONU sur les changements climatiques s’est tenue ce 10 Février 2017 à l’Université Henri Lopes de Brazzaville en présence d’environ deux cent personnes parmi lesquelles des représentants du Ministère des Affaires Étrangères, du Ministère de la Jeunesse et du corps diplomatique.
Les étudiants, après avoir fait des recherches à la fois sur les Nations Unies et sur seize pays de leur choix, se sont exprimés en jouant le rôle d’ambassadeur ou du délégué dudit pays. Ils ont présenté, défendu la position officielle de ce pays sur le thème précité. Les pays sélectionnés sont: Afrique du Sud, Belgique, Brésil, Canada, Congo, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Etats-Unis d’Amérique, France, Gabon, Ghana, Iles Maldives, Inde, Rwanda et Sénégal. Au terme des présentations (débat général), les délégués ont négocié une position commune qui s’est déclinée en résolutions.

La simulation est un exercice de mise en scène que les Centres d’Information des Nations Unies à travers le monde facilitent tous les ans au profit des étudiants et élèves désireux de mieux connaître le système des Nations Unies. La mission des Nations Unies est d’aider les peuples du monde à vivre mieux dans la sécurité et la dignité. Cela exige parfois des actions d’envergure et parfois des interventions plus modestes. En effet, chacune de nos activités au quotidien est liée fondamentalement et directement à l’Organisation des Nations Unies qui comprend organes principaux et des agences spécialisées.

Une déléguée pendant le débat général

Cet exercice permet donc aux participants de s’informer sur la structure et le fonctionnement des Nations Unies, les procédures utilisées pour arriver à l’adoption d’une résolution. Il constitue une initiation à la citoyenneté mondiale, aux enjeux internationaux. C’est aussi une forme d’apprentissage de l’art de la négociation, de la recherche du consensus, de l’éloquence et un approfondissement des valeurs civiques et des thématiques internationales./-

Les Objectifs du Développement Durable (ODD), Composantes de la Paix

img_4060-1Brazzaville, 21 Septembre 2016 – Slam, percussions, représentation théâtrale et cantiques gospel ont ponctué la célébration de la journée internationale de la paix, placée sous le thème « les Objectifs du Développement Durable, composantes de la Paix ».

Le moment fort de la cérémonie du 21 septembre 2016 à Brazzaville, a été la présentation de quatre spots télévisés sur les valeurs de paix et  de tolérance élaborés par des jeunes à destination de la jeunesse congolaise sous la coordination de la Fondation Calissa Ikama et l’appui de l’UNESCO et du PNUD. La Charte du Mandé, document inscrit sur la liste du patrimoine immatériel et première déclaration des droits humains connue de nos jours a également été interprétée.

Les messages du Gouvernement, de la Directrice Générale de l’UNESCO et du Secrétaire Général de l’ONU ont été délivrés à cette occasion. Plusieurs personnalités ont pris part à cette activité parmi lesquels des représentants du Gouvernement, des institutions éducatives et culturelles, des Agences des Nations Unies et de la société civile. /-

Au Service de la Communauté à l’Instar de Nelson Mandela

IMG_3886 Brazzaville, 19 Juillet 2016 – Pour marquer la Journée Internationale Nelson Mandela, plus d’une centaine de jeunes mobilisés par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC Brazzaville) et l’Ambassade d’Afrique du Sud, ont consacré la matinée du 19 juillet 2016 au service de la communauté.

Imitant l’exemple de Madiba qui a consacré 67 ans de sa vie au service de l’humanité, ces jeunes ont désherbé, balayé et rendu propre IMG_3907le segment de la rue Prosper Gandzion conduisant du contre-rail de la Mfoa au siège de la mission sud africaine à Brazzaville.

Cette activité était précédée le 18 juillet 2016, journée internationale Nelson Mandela, par une table ronde sur le rôle de la jeunesse dans l’émergence des nations. Une rencontre qui a impliqué le Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, l’Ambassade d’Afrique du Sud, les Nations Unies et l’Université Marien Ngouabi./-

Tolérance Zéro l’égard des Mutilations Génitales Féminines

Brazzaville, 18 janvier 2016 – Dans la perspective de la Journée Internationale de Tolérance Zéro l’égard des Mutilations Génitales Féminines (MGF) célébrée le 6 Février de chaque année, des journalistes de la presse écrite « La Semaine Africaine »,  » Les Dépêches de Brazzaville  » et Radio MUCODEC ont participé à une vidéo conférence sur le sujet, le 18 janvier dernier à UNIC Brazzaville. Plus de 140 millions de femmes et filles sont victimes des MGF à travers le monde.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Participants à la vidéo conférence

Ce qui constitue une violation de leurs droits à la santé, au bien être et à disposer de leurs propres corps. Depuis New York, la modératrice, Nafissatou Diop, Chargée des Programmes UNFPA/UNICEF, a mis en exergue les stratégies en vue de l’éradication de ce phénomène dont les effets à court et long terme sur la santé des victimes sont d’ordre physique et psychologique et peuvent entrainer la mort.  Les MGF consistent en l’ablation partielle ou totale des parties génitales féminines extérieures pour des raisons culturelles et non médicales. Les Objectifs du Développement Durables (ODD) appellent les Etats concernés par cette pratique sociale à y mettre fin à l’horizon 2030. La vidéo conférence, initiée par le Département de l’Information de l’ONU, a mis en contact des journalistes de divers pays d’Afrique dont la République du Congo./-

Ciné-Débat Sur La COP 21

IMG_3502Brazzaville, 19 Octobre 2015 – Prévu pour trois jours, le festival de films des Nations Unies inscrit au programme des activités du 70ème anniversaire des Nations Unies ne s’est tenu que le 19 Octobre 2015, en raison des troubles survenus le lendemain dans le pays. « Des forêts et des hommes » et ‘L’adaptation aux changements climatiques » tels sont les titres des documentaires projetés. L’un illustre l’importance du monde végétal et des forêts et la nécessité de les préserver pour le bien-être de l’homme. IMG_3497L’autre a permis aux participants de mieux appréhender la thématique du développement durable dans sa composante atténuation et adaptation aux changements climatiques, dans la perspective de la Conférence des parties (COP 21) prévue à Paris, en décembre prochain. L’interaction a été modérée par le Coordonnateur du projet REDD Plus. Étaient présents 200 élèves des lycées Lumumba, Ganga Edouard, Chaminade et Savorgnan de Brazza./-

Lancement de la Décennie Internationale des Personnes d’Ascendance Africaine (2015-2024)

                                                                                        La migration africaine hors du continent est une réalité fort ancienne due à plusieurs facteurs decade3 decade2 decade1(esclavage, économie, etc). Ces migrants ou leurs descendants ont marqué culturellement et économiquement leur société. Voilà entre autres, ce que Prof Goma Thethe (Université Marien Ngouabi), a souligné lors du lancement de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine (2015-2024), le 3 juillet dernier à UNIC Brazzaville. Étudiants, représentants des médias et la société civile étaient présents. Environ 200 millions de personnes se considérant d’ascendance africaine vivent en Amérique. Des millions d’autres vivent dans diverses régions du monde, et ce en dehors du continent africain. La Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine a été proclamée par l’Assemblée générale dans sa résolution 68/237.

Criminalité Transnationale: Nécessité de Réprimer et d’Eduquer

IMG_3015Brazzaville, 12 avril 2015 – Environ 80 personnes dont des journalistes, des étudiants et des représentants de la société civile ont participé à la session d’information que le Centre d’Information des Nations Unies a organisée le 10 avril 2015 à Brazzaville sur la criminalité transnationale et la justice pénale. L’activité a eu lieu dans le cadre de la promotion du 13è Congrès des Nations Unies sur le même sujet (Doha, Qatar, 12-19 avril 2015). Dans son mot préliminaire, Prosper Mihindou, Responsable du Centre d’Information des Nations Unies et modérateur de cette activité, a rappelé que la criminalité transnationale est un phénomène mondial qui nécessite des solutions globale. Il a aussi souligné le thème du congrès de Doha, à savoir, « L’intégration de la prévention de la criminalité et de la justice pénale dans la stratégie plus large de l’Organisation des Nations Unies, pour faire face aux problèmes sociaux et économiques et pour promouvoir l’état de droit aux niveaux national et international et la participation du public ». Les principaux orateurs ont été le Président de l’Observatoire Anti-Corruption, le Vice Président de la Commission Nationale de lutte contre la Corruption, le Directeur de la Police Judiciaire et  un magistrat du Tribunal de grande instance de Brazzaville. IMG_3022 Définie comme un ensemble d’activités illicites (trafic de drogues, des êtres humains, d’armes, blanchiment d’argent, corruption, terrorisme, cybercriminalité, etc, ) la criminalité transnationale revêt de nouvelles formes et représente une menace pour les États, ont souligné les uns et les autres.  Les échanges ont abouti à la nécessité d’une répression certes mais aussi de l’éducation, la sensibilisation des citoyens pour réduire l’influence du phénomène./-

Présentation des Plans de Travail 2015 de l’UNDAF

Brazzaville, le 2 Février 2015 – Les différents plans de travail pour la mise en œuvre en 2015 du Plan-Cadre des Nations Unies pour l’aide au Développement (UNDAF 2014-2018) ont été présentés au cours d’une réunion du Comité Directeur de l’UNDAF, co-présidée par M. Léon Raphael Mokoko, Ministre Délégué, chargé du Plan et de l’Intégration et M. Anthony Ohemeng-Boamah, Coordonnateur cda1Résident du Système des Nations Unies, le 2 février 2015 à Brazzaville.

Réunion du Comité Directeur

Réunion du Comité Directeur

Étaient également présents en tant que membres du Comité Directeur, les Directeurs de cabinet et Directeurs Généraux de départements ministériels et présidents de groupes des résultats de l’UNDAF, les Chefs d’Agences du système des Nations Unies en République du Congo. Ces plans de travail capitalisent sur la revue annuelle de 2014, première année de la mise en œuvre de l’UNDAF. Ils portent sur les actions de six groupes de résultat que sont : (1) la gouvernance ; (2) l’éducation ; (3) la santé, eau et assainissement ; (4) la nutrition et la sécurité alimentaire ; (4) la protection sociale ; (5) l’environnement et le développement durable. Cette année les agences du système des Nation Unies à travers leur plan de développement mettent l’accent sur ce qui suit : (1) l’accompagnement du dispositif du processus électoral et l’appui aux entités locales à travers les plans de développement local ; (2) l’adhésion du Congo au partenariat mondial pour l’éducation, un accès à l’éducation plus accrue à travers des meilleures approches et les cantines scolaires ; (3) l’amélioration de la couverture des districts sanitaires, les actions de prévention de maladie, l’appui à la femme enceinte et aux enfants ; (4) la mise en œuvre de l’approche REACH, l’appui aux petits fermiers, le développement de l’agriculture, le développement de la pisciculture, la gestion durable des produits forestiers non ligneux contribuant à la sécurité alimentaire ; (5) le renforcement des mesures de protection sociale en faveur des populations les plus vulnérables ; (6) le renforcement du cadre pour la gestion de l’environnement, la promotion des énergies nouvelles et renouvelables, la mise en œuvre de la stratégie de prévention, la gestion des catastrophes, la gestion des déchets et la conservation de la biodiversité.

Se félicitant de l’engagement du Gouvernement, le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies a qualifié de « signe positif » le niveau d’appropriation des programmes et projets initiés par le système des Nations Unies en République du Congo. Réitérant la volonté du Gouvernement, le Ministre du Plan, pour sa part, s’est engagé à poursuivre cette coopération au travers de la formulation des projets et programmes, leur mise en œuvre et le suivi et évaluation de toutes les initiatives de l’UNDAF. L’UNDAF constitue le cadre de planification des actions menées par les d’agences du système des Nations Unies en appui au développement. Il permet d’éviter la dispersion et le double emploi, recherche plus de cohésion et vise les résultats. Il est mis en œuvre à travers des plans de travail conjoints avec la partie nationale et s’appuie sur les avantages comparatifs des Agences des Nations Unies./-

A’Salfo du Groupe Magic System Plaide en Faveur de la Jeunesse

Conférence de presse: Mme Santana, Représentante de         l'UNESCO  et A'Salfo assis (de g. à d.),  et M. Mihindou de l'UNIC (debout).

Conférence de presse: Mme Santana, Représentante de l’UNESCO et A’Salfo assis (de g. à d.), et M. Mihindou de l’UNIC (debout).

Brazzaville, le 16 Février 2015 – Salif Traoré dit A’Salfo, le leader du Groupe Magic System et Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO a plaidé en faveur d’une jeunesse africaine « éduquée, formée, qui se prend en main », au cours d’une conférence de presse, tenue lundi 16 février 2015 au Centre d’Information des Nations Unies de Brazzaville, au terme du festival de musique dont il était l’invité.

Plus connu sous le nom de « Premier Gaou », du titre de l’œuvre qui l’a propulsé sur la scène musicale internationale, l’Ambassadeur de bonne volonté, s’est félicité de ce que la jeunesse soit au cœur des programmes politiques en Afrique. De ce fait, il a souligné la nécessité de « donner l’occasion de travailler aux jeunes (…) d’occuper la jeunesse ». Car, « une jeunesse désœuvrée et sans emploi est manipulable », a-t-il affirmé. Il a exhorté les jeunes à garder d’espoir, de « croire en soi et en son avenir ».

Se fondant sur le leit motiv de l’UNESCO, « construire la paix dans l’esprit des hommes et des femmes », A’Salfo a déclaré : « Il est utile de rappeler que le Congo s’approche d’une échéance électorale et dans tous les pays du monde, à l’approche de telles échéances, les populations sont tendues. Et c’est notre mission à l’UNESCO de pouvoir lancer ce message d’apaisement et de cohésion et de parler des valeurs du vivre ensemble ».

Les jeux africains prévus en Septembre prochain à Brazzaville offrent une opportunité de donner la chance non seulement au sport mais aussi à la culture, a –t-il dit.

Journalistes présents.

Journalistes présents.

Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO pour l’Alphabétisation et la Culture de paix depuis 2008, Salif Traoré estime que cette charge bénévole constitue un appel à la responsabilité. A cet égard, il a construit des écoles sur ses droits d’auteur. Initiateurs du rythme Zouglou, A’Salfo et le Groupe Magic System ont seize disques d’or et seize de platine à leur palmarès./-

Holocauste: En Parler Pour Prévenir d’Autres Génocides

Screening of the documentary -1Brazzaville, le 27 Janvier 2015 – Les dangers de la xénophobie, la haine, l’intolérance et l’extrémisme à tous les niveaux étaient au centre du focus que le Centre d’Information des Nations Unies a organisé pour marquer la journée internationale des victimes de l’holocauste, le 27 janvier 2015. L’événement a rassemblé environ 80 personnes dont des représentants du Ministère des Affaires Etrangères et des médias, des étudiants de l’Université Libre du Congo et de l’Ecole Nationale et Moyenne d’administration (ENMA). Au menu, la projection de deux courts documentaires, à savoir « les chemins vers le crime nazi » et « le programme de l’ONU sur l’holocauste » ainsi que une communication du prof. Goma Thetet, spécialiste des questions du génocide à l’Université Marien Ngouabi sur la résurgence des extrémismes et la jeunesse. Puis, Mme Jennifer Goldstein, d’origine juive a fait une présentation sur l’histoire et l’identité du peuple juif. Un riche échange s’est instauré parmi les participants sur les moyens de prévenir les génocides et autres actes inhumains à l’avenir. Une exposition de documents historiques, de photos et posters sur l’holocauste s’est tenue du 27 au 30 janvier au Centre d’Information des Nations Unies./-