Archives de catégorie : Dernières nouvelles

Pool : 23,7 Millions de dollars pour Assister d’Urgence Humanitaire 138 000 Personnes en Détresse

Brazzaville, 17 juillet 2017  Face à une situation d’urgence humanitaire dans le département du Pool, le Gouvernement de la République du Congo, le Système des Nations Unies et 16 autres partenaires humanitaires lancent un appel de fonds de 23,7 millions de dollars pour financer un plan de réponse humanitaire afin de venir en aide à 138 000 personnes.

Les violences et l’insécurité qui secouent certains districts du département du Pool depuis avril 2016 ont des conséquences dramatiques sur la population et ont provoqué à ce jour le déplacement de près d’une personne sur trois de ce département. Une enquête sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle menée en juin 2017 auprès des personnes affectées a révélé que plus de la moitié des familles sont en situation d’insécurité alimentaire. Elles font face à de grandes difficultés d’accès à la nourriture et aux besoins élémentaires de base. Ces difficultés ont des répercussions catastrophiques : le taux de malnutrition aiguë global parmi les enfants déplacés de moins de 5 ans est de 17,3% et atteint même 20,4% dans le département de la Bouenza, dépassant le seuil d’urgence de 15% établi par l’OMS. De plus, ces chiffres laissent présager une situation encore plus grave dans certaines localités difficilement accessibles depuis juillet 2016. L’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux produits du marché est devenu de plus en plus restreint. Les infrastructures d’accueil pour les déplacés ayant fui les zones d’insécurité sont pratiquement inexistantes, les laissant ainsi dans la détresse.

Les besoins humanitaires les plus urgents sont liés à la sécurité alimentaire et la nutrition, à l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène et à l’accès aux services de santé de base. Les besoins en matière de protection sont nombreux : ces populations sont exposées à des attaques, des menaces, aux violences sexuelles, à la perte ou à la séparation familiale.

Le plan de réponse humanitaire vise à apporter une assistance d’urgence, à renforcer la protection et la résilience de ces hommes, ces femmes et ces enfants en danger. Il s’agit des personnes vulnérables restées dans les districts du Pool affectés, des personnes déplacées dans les zones affectées et celles ayant trouvé refuge dans les départements voisins ainsi que leurs familles d’accueil. Ce plan d’urgence humanitaire concerne les domaines de la santé ; la nutrition ; la sécurité alimentaire ; l’éducation ; la protection ; les abris ; l’eau, l’hygiène et l’assainissement ; le relèvement précoce et la coordination. Cette première planification humanitaire mettra l’accent sur la réponse d’urgence, mais aussi sur la recherche de solutions durables.

En vue de sauver des vies, les Nations Unies ont immédiatement besoin de 23,7 millions de dollars US pour continuer à fournir une assistance humanitaire d’urgence pour les six prochains mois. /-

 

Lancement de la Radio Citoyenne des Jeunes

Le studio de la RCJ

Brazzaville, 30 Mai 2017 –  Les émissions de la Radio Citoyenne des Jeunes (RCJ), ont été lancées mardi 30 mai 2017 à Brazzaville en présence de la Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique, Hermella Doukaga, du Ministre de l’Information et des médias, Thierry Moungalla, du Ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, et du Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en République du Congo, Anthony Ohemeng – Boamah.

La RCJ est un projet du Ministère de la Jeunesse et de l’Education civique, financé par le Gouvernement japonais par le biais du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et exécuté par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Sciences et la Culture (UNESCO) en partenariat avec le Réseau national des Radios Locales et Communautaires du Congo (RNRLC). Cette radio est dotée d’un émetteur d’une puissance de 1000 watts, prévu pour couvrir Brazzaville et ses environs. Dans sa phase expérimentale qui va durer jusqu’au 12 juin prochain, la radio va émettre pendant 10 heures de 8 heures à 17 h.

Entrée du studio

Cette radio offre à la jeunesse congolaise, un espace d’expression et d’interaction entre les pairs sur les sujets thématiques ayant trait à la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent en milieu jeune, la promotion de la culture de la paix et du vivre ensemble, la citoyenneté,  l’entrepreneuriat juvénile, les droits humains, l’égalité du genre, le développement durable, l’éducation à la santé reproductive et sexuelle, etc. C’est également un centre d’expérimentation professionnelle pour les jeunes étudiants inscrits dans les filières de la communication et de l’information. C’est sur la base de ces thématiques qu’a été élaborée la grille de programme de la RCJ.

La RCJ sera animée par une quinzaine de jeunes pour la plupart issus du département des sciences et techniques de la communication(STC) de l’Université Marien Ngouabi, lesquels ont été formés sur les techniques de base du journalisme (collecte de données, reportage, production, animation radiophonique…), le maniement du matériel de la radio, l’usage de l’outil informatique, la déontologie et l’éthique, le management d’une station de radio communautaire et le suivi de l’interaction avec l’audience./-

Vers une Évaluation des Actions en Faveur des Réfugiés

Atelier d’adoption de la méthodologie

Brazzaville, 17 mai 2017 – La méthodologie d’évaluation des interventions des Nations Unies en faveur des réfugiés en République du Congo a été adoptée au terme de l’atelier tenu mercredi 17 mai 2017. Il va s’agir d’une enquête susceptible de rendre plus efficace et pertinent les prochaines interventions du système des Nations Unies en faveur des réfugiés et des communautés hôtes. Elle visera par ailleurs à évaluer la pérennité et la cohérence des interventions humanitaires. L’approche et la méthodologie proposée par les consultants a été largement approuvée par les participants./-

Exposition sur les ODD à Pointe Noire

Visiteurs de l’exposition

Pointe Noire, 9 mai 2017 – En vue et promouvoir et vulgariser les Objectifs de Développement Durable (ODD) auprès du grand public, le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) a organisé une exposition à l’Institut Français du Congo (IFC) de Pointe Noire du 9 au 19 Mai 2017. Disposés dans le hall de lecture de l’IFC Pointe Noire, les 17 ODD constituent la meilleure voie pour créer la prospérité et améliorer le bien-être des populations tout en protégeant l’environnement et en luttant contre le changement climatique. Cette exposition pourrait attirer plus de 1000 visiteurs, estime-t-on./-

Information et Sensibilisation des Enseignants sur l’ONU et les ODD

Siège de l’Inspection des Lycées à Pointe Noire

Pointe Noire, 8 mai 2017- 40 enseignants d’Histoire et Géographie des Lycées ont participé à la session d’information et de sensibilisation sur les Objectifs de Développement Durable (ODD)  et les actions du Système des Nations Unies en République du Congo,  le 8 Mai 2017 à Pointe Noire. Organisée par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC) et l’Inspection Départementale des Lycées, cette session, marquée par la projection d’un documentaire sur les ODD et un exposé sur les Nations Unies a donné lieu à une interaction intéressante entre les participants et le responsable de l’UNIC, l’orateur du jour. L’Inspecteur, Chef du Département d’Histoire et Géographie, s’est félicité de cette initiative « profitable » en termes de nouvelles connaissances et a souhaité qu’elle se pérennise. Les échanges ont souligné la nécessité de tenir pareille activité pour les enseignants des séries scientifiques, d’autant que les ODD se penchent largement sur des thématiques qu’ils enseignent. Des documents ont été distribués./-

Simulation de l’Assemblée Générale sur les Changements Climatiques

Les délégués après la session de simulation

Brazzaville, 10 Février 2017- Une simulation d’une session de l’Assemblée Générale de l’ONU sur les changements climatiques s’est tenue ce 10 Février 2017 à l’Université Henri Lopes de Brazzaville en présence d’environ deux cent personnes parmi lesquelles des représentants du Ministère des Affaires Étrangères, du Ministère de la Jeunesse et du corps diplomatique.
Les étudiants, après avoir fait des recherches à la fois sur les Nations Unies et sur seize pays de leur choix, se sont exprimés en jouant le rôle d’ambassadeur ou du délégué dudit pays. Ils ont présenté, défendu la position officielle de ce pays sur le thème précité. Les pays sélectionnés sont: Afrique du Sud, Belgique, Brésil, Canada, Congo, Cameroun, Chine, Côte d’Ivoire, Etats-Unis d’Amérique, France, Gabon, Ghana, Iles Maldives, Inde, Rwanda et Sénégal. Au terme des présentations (débat général), les délégués ont négocié une position commune qui s’est déclinée en résolutions.

La simulation est un exercice de mise en scène que les Centres d’Information des Nations Unies à travers le monde facilitent tous les ans au profit des étudiants et élèves désireux de mieux connaître le système des Nations Unies. La mission des Nations Unies est d’aider les peuples du monde à vivre mieux dans la sécurité et la dignité. Cela exige parfois des actions d’envergure et parfois des interventions plus modestes. En effet, chacune de nos activités au quotidien est liée fondamentalement et directement à l’Organisation des Nations Unies qui comprend organes principaux et des agences spécialisées.

Une déléguée pendant le débat général

Cet exercice permet donc aux participants de s’informer sur la structure et le fonctionnement des Nations Unies, les procédures utilisées pour arriver à l’adoption d’une résolution. Il constitue une initiation à la citoyenneté mondiale, aux enjeux internationaux. C’est aussi une forme d’apprentissage de l’art de la négociation, de la recherche du consensus, de l’éloquence et un approfondissement des valeurs civiques et des thématiques internationales./-

Les Objectifs du Développement Durable (ODD), Composantes de la Paix

img_4060-1Brazzaville, 21 Septembre 2016 – Slam, percussions, représentation théâtrale et cantiques gospel ont ponctué la célébration de la journée internationale de la paix, placée sous le thème « les Objectifs du Développement Durable, composantes de la Paix ».

Le moment fort de la cérémonie du 21 septembre 2016 à Brazzaville, a été la présentation de quatre spots télévisés sur les valeurs de paix et  de tolérance élaborés par des jeunes à destination de la jeunesse congolaise sous la coordination de la Fondation Calissa Ikama et l’appui de l’UNESCO et du PNUD. La Charte du Mandé, document inscrit sur la liste du patrimoine immatériel et première déclaration des droits humains connue de nos jours a également été interprétée.

Les messages du Gouvernement, de la Directrice Générale de l’UNESCO et du Secrétaire Général de l’ONU ont été délivrés à cette occasion. Plusieurs personnalités ont pris part à cette activité parmi lesquels des représentants du Gouvernement, des institutions éducatives et culturelles, des Agences des Nations Unies et de la société civile. /-

Au Service de la Communauté à l’Instar de Nelson Mandela

IMG_3886 Brazzaville, 19 Juillet 2016 – Pour marquer la Journée Internationale Nelson Mandela, plus d’une centaine de jeunes mobilisés par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC Brazzaville) et l’Ambassade d’Afrique du Sud, ont consacré la matinée du 19 juillet 2016 au service de la communauté.

Imitant l’exemple de Madiba qui a consacré 67 ans de sa vie au service de l’humanité, ces jeunes ont désherbé, balayé et rendu propre IMG_3907le segment de la rue Prosper Gandzion conduisant du contre-rail de la Mfoa au siège de la mission sud africaine à Brazzaville.

Cette activité était précédée le 18 juillet 2016, journée internationale Nelson Mandela, par une table ronde sur le rôle de la jeunesse dans l’émergence des nations. Une rencontre qui a impliqué le Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, l’Ambassade d’Afrique du Sud, les Nations Unies et l’Université Marien Ngouabi./-

Tolérance Zéro l’égard des Mutilations Génitales Féminines

Brazzaville, 18 janvier 2016 – Dans la perspective de la Journée Internationale de Tolérance Zéro l’égard des Mutilations Génitales Féminines (MGF) célébrée le 6 Février de chaque année, des journalistes de la presse écrite « La Semaine Africaine »,  » Les Dépêches de Brazzaville  » et Radio MUCODEC ont participé à une vidéo conférence sur le sujet, le 18 janvier dernier à UNIC Brazzaville. Plus de 140 millions de femmes et filles sont victimes des MGF à travers le monde.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Participants à la vidéo conférence

Ce qui constitue une violation de leurs droits à la santé, au bien être et à disposer de leurs propres corps. Depuis New York, la modératrice, Nafissatou Diop, Chargée des Programmes UNFPA/UNICEF, a mis en exergue les stratégies en vue de l’éradication de ce phénomène dont les effets à court et long terme sur la santé des victimes sont d’ordre physique et psychologique et peuvent entrainer la mort.  Les MGF consistent en l’ablation partielle ou totale des parties génitales féminines extérieures pour des raisons culturelles et non médicales. Les Objectifs du Développement Durables (ODD) appellent les Etats concernés par cette pratique sociale à y mettre fin à l’horizon 2030. La vidéo conférence, initiée par le Département de l’Information de l’ONU, a mis en contact des journalistes de divers pays d’Afrique dont la République du Congo./-

Ciné-Débat Sur La COP 21

IMG_3502Brazzaville, 19 Octobre 2015 – Prévu pour trois jours, le festival de films des Nations Unies inscrit au programme des activités du 70ème anniversaire des Nations Unies ne s’est tenu que le 19 Octobre 2015, en raison des troubles survenus le lendemain dans le pays. « Des forêts et des hommes » et ‘L’adaptation aux changements climatiques » tels sont les titres des documentaires projetés. L’un illustre l’importance du monde végétal et des forêts et la nécessité de les préserver pour le bien-être de l’homme. IMG_3497L’autre a permis aux participants de mieux appréhender la thématique du développement durable dans sa composante atténuation et adaptation aux changements climatiques, dans la perspective de la Conférence des parties (COP 21) prévue à Paris, en décembre prochain. L’interaction a été modérée par le Coordonnateur du projet REDD Plus. Étaient présents 200 élèves des lycées Lumumba, Ganga Edouard, Chaminade et Savorgnan de Brazza./-