Archives de catégorie : Activités du Système des Nations Unies

Ciné-Débat Pour Marquer la Journée de l’Holocauste

Question d’une élève

Brazzaville, 27 janvier 2017 – 250 élèves se sont retrouvés à UNIC Brazzaville pour marquer la Journée Internationale en mémoire de l’Holocauste. Ils ont pris part à un débat nourri par une projection de film « Le chemin du génocide nazi », l’exposé d’un prof. d’histoire à Marien Ngouabi (Université) et le témoignage d’un ressortissant juif. Ce dernier a mis en garde contre la montée de l’extrémisme religieux qui ressemble fort à la montée de l’anti-sémitisme dans l’Allemagne nazie. « Nous sommes tous enfants d’un même père » a-t-il dit. Une émission spéciale sur cette commémoration a été enregistrée à l’UNIC et sera diffusée dimanche 5 février 2017 à 17 sur DRTV./-

Le Secrétaire Général Adjoint de l’ONU pour les Affaires Politiques à Brazzaville

Brazzaville, 23 Juillet 2016 –  Le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies pour les Affaires Politiques, M. Jeffrey Feltman, était en mission, du 20 au 21 juillet 2016, à Brazzaville où il a rencontré S.E.M. Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, S.E.M. Jean-Claude Gakosso, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération et SEM. Charles Richard Mondjo, Ministre de la Défense. Il a également rencontré des membres de l’opposition congolaise.

Poignée de mains entre M. Feltman  et SEM Sassou Nguesso

Poignée de mains entre M. Feltman et SEM Sassou Nguesso

Au cours de cette visite, inscrite dans le cadre d’une tournée en Afrique Centrale, M. Feltman était accompagné de M. Abdoulaye Bathily, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Afrique Centrale et Chef du Bureau des Nations Unies en Afrique Centrale (UNOCA).

Avec ses interlocuteurs, M. Feltman a évoqué la situation en Afrique Centrale et les défis à la paix et la sécurité dans la sous-région. Il a félicité le Président de la République du Congo pour son rôle positif dans le succès de la transition en République Centrafricaine.

Dans la perspective des élections législatives prévues en 2017, M. Feltman a invité le Gouvernement et les acteurs politiques congolais à engager un dialogue politique inclusif en particulier sur les questions de la gouvernance électorale. Il a par ailleurs encouragé les autorités à financer les activités de la Commission Nationale des Droits de l’Homme afin de renforcer sa capacité à remplir sa mission et plaidé pour un accès humanitaire au Pool.

Interview après l'audience

Interview après l’audience

Le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies a été informé des progrès enregistrés dans la mise en œuvre du dispositif de fonctionnement du Centre régional de sécurisation maritime de l’Afrique centrale (CRESMAC) destiné à lutter contre la piraterie, les vols à main armée et la pêche illégale dans le Golfe de Guinée.

Le Secrétaire Général Adjoint a rencontré le Coordonnateur Résident et les membres de l’Equipe pays./-

Au Service de la Communauté à l’Instar de Nelson Mandela

IMG_3886 Brazzaville, 19 Juillet 2016 – Pour marquer la Journée Internationale Nelson Mandela, plus d’une centaine de jeunes mobilisés par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC Brazzaville) et l’Ambassade d’Afrique du Sud, ont consacré la matinée du 19 juillet 2016 au service de la communauté.

Imitant l’exemple de Madiba qui a consacré 67 ans de sa vie au service de l’humanité, ces jeunes ont désherbé, balayé et rendu propre IMG_3907le segment de la rue Prosper Gandzion conduisant du contre-rail de la Mfoa au siège de la mission sud africaine à Brazzaville.

Cette activité était précédée le 18 juillet 2016, journée internationale Nelson Mandela, par une table ronde sur le rôle de la jeunesse dans l’émergence des nations. Une rencontre qui a impliqué le Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, l’Ambassade d’Afrique du Sud, les Nations Unies et l’Université Marien Ngouabi./-

UNDAF : DES PROGRES EN 2015

????????????????????????????????????

Session du Comité Directeur de l’UNDAF

Brazzaville le 29 Février 2016 – Le Comité Directeur du Plan-Cadre des Nations Unies pour l’aide au Développement (UNDAF 2014-2018) a observé des progrès dans la mise œuvre de cet outil en 2015.

 

Au cours de sa cinquième session co-présidée par M. Léon Raphael Mokoko, Ministre du Plan et de l’Intégration et M. Anthony Ohemeng-Boamah, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies, le 29 Février 2016 à Brazzaville, les participants ont noté que dans le domaine de l’environnement et du développement durable, une stratégie nationale de distribution de bois transformés et une stratégie nationale sur l’accès aux ressources génétiques et partage des avantages juste et équitable découlant de leur utilisation ont été validées. 175 ha de mangroves ont été reboisés et les cartes d’occupation des sols sont disponibles. En éducation de base, des modules de formation ont été élaborés et sont en cours d’impression. 55 superviseurs sélectionnés pour la session planifiée en Mars 2016. 567 écoles, 95 000 élèves bénéficiaires, 200 intervenants formés. 2100 enfants et adolescents de RCA ont été dotés en intrants pédagogiques et scolarisés, 60 enseignants du cycle primaire pris en charge. 2.047 tonnes de vivres distribués entre janvier et décembre 2015 au titre du programme des cantines scolaires.

La protection sociale des plus vulnérables a permis la réhabilitation d’un centre d’accueil où 90 filles en situation de rue et leurs enfants (55) ont été prises en charge tandis que 42 sont en formation et insertion professionnelle. Outre le lancement du corps des jeunes volontaires, l’on note également 254 enfants de rue pris en charge, 100 enfants scolarisés, 24 enfants en formation professionnelle, 34 enfants réinsérés dans leur famille et des centres réhabilités et équipés. 1.442 enfants (766 filles / 676 garçons), de 2-5 ans, dont 1.269 réfugiés (72 % RCA), pris en charge dans 3 espaces amis des enfants (Bétou et Ikpembele). 2.700 enfants (1.402 F / 1.298 G), en majorité autochtone, enregistrés à l’état civil à Sibiti et Zanaga (60%). 1565 enfants réfugiés ont reçu des actes de naissances 525 enfants autochtones inscrits et suivis à l’école ; 1.076 dotés en kits scolaires.

????????????????????????????????????

Le Coordonnateur Résident (gauche) et le Ministre du Plan (droite)

Dans le domaine de la santé, 97% enfants ont été vaccinés au BCG, 98% enfants vaccinés contre la polio et la pneumonie, 98% enfants vaccinés au VAR dans la Likouala. 100% d’enfants ont été vaccinés au VAR à Pointe–Noire. La population ayant accès à l’eau potable est passée de 76% en 2013 à 84% en 2015, et de 13 % en 2013 à 15% en 2015 pour l’utilisation des ouvrages d’assainissement. Dans la gouvernance, 52 journalistes et 22 jeunes volontaires formés pour sensibiliser les communautés au processus électoral. Quatre départements (Pool, Brazzaville, Cuvette et Pointe–Noire) ont bénéficié d’une campagne sur le sujet. Au terme d’une riche interaction, le Comité Directeur de l’UNDAF a tiré les leçons et les bonnes pratiques de l’année écoulée. Puis il a fait des recommandations pour l’année 2016 sur la mobilisation des fonds de la contrepartie nationale, la prise en compte des résultats de la gouvernance économique et l’accélération de la mise en œuvre de l’UNDAF.

L’approche « Unis dans l’Action » (DAO) et ses implications en République du Congo a également fait l’objet d’une session de sensibilisation et d’information, le gouvernement ayant officiellement donné son accord pour sa mise en œuvre. Cette approche, recommandée à tous les pays par l’Assemblée Générale des Nations Unies, s’inspire de la réforme des Nations Unies. Articulée autour de l’UNDAF qui est élaboré avec la partie nationale, cette approche s’appuie sur les avantages comparatifs des Agences des Nations Unies et permet de renforcer la cohérence, l’efficacité et l’efficience de leurs actions. L’UNDAF repose sur quatre piliers : un leadership incarné par le Coordonnateur Résident travaillant en étroite collaboration avec l’équipe pays (Chefs d’agences et entités des Nations Unies), un programme conjoint aligné sur le plan national de développement ; un budget commun qui finance toutes les activités programmatiques, des opérations communes et une communication commune pour préserver la cohérence du message et faciliter le plaidoyer.

UNSDG_Logo_2016_FRAu Congo, l’UNDAF se met en œuvre à travers les groupes de travail suivants: (1) la gouvernance ; (2) l’éducation ; (3) la santé, eau et assainissement ; (4) la nutrition et la sécurité alimentaire ; (4) la protection sociale ; (5) l’environnement et le développement durable.   Le Comité Directeur de l’UNDAF est composé des Directeurs de cabinet et Directeurs Généraux de départements ministériels et présidents de groupes des résultats de l’UNDAF, les Chefs d’Agences des Nations Unies le Comité Directeur adopte les plans de travail, passe en revue l’action des Groupes de résultats de l’UNDAF et fait des recommandations../-

PAM: remise des dons en vivres

Mme Raoul visite les  entrepôts où est stocké le don de riz.

Mme Raoul visite les entrepôts où est stocké le don de riz.

Brazzaville, 12 juillet 2013 – Mme Emilienne Raoul, Ministre des Affaires sociales et de l’Action humanitaire et M. Hellot Mampouya, Ministre de l’Enseignement primaire et secondaire, ont respectivement réceptionné deux dons d’aliments du Programme Alimentaire Mondial (PAM), le 12 et 24 Juillet 2013, à Brazzaville. Fourni par le Brésil, le premier don est destiné aux réfugiés de la RDC vivant dans le département de la Likouala (environ 900 Km au nord de Brazzaville). Il comprend 524 tonnes de riz d’une valeur de $ 249.000. D’origine japonaise, le deuxième don compte 342 tonnes de conserves de poissons d’une valeur de $ 2 481 082. Il est adressé au projet cantines scolaires mis en œuvre par le PAM en République du Congo depuis 2001. Ce projet cible 85 000 élèves dans les départements du Pool, des Plateaux, de la Cuvette, de la Lékoumou et de la Bouenza. Il prendra fin le 31 décembre 2014./-

La Journée du réfugiée sous le signe du rapatriement

Le Ministre des Affaires Etrangères, à droite, congratule un groupe de réfugiés

Le Ministre des Affaires Etrangères, à droite, congratule un groupe de réfugiés

Brazzaville, 20 juin 2013 – Le Centre d’Information des Nations Unies a joué le rôle de maître de cérémonie lors la Journée mondiale des refugiés que le HCR a organisée le 20 juin 2013 à Brazzaville, au Ministère des Affaires Etrangères. Etaient présents, outre les réfugiés, M. Basile Ikouébé, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Richard Mondjo, Ministre délégué, chargé de la Défense, Mme Fatoumata Tidjiane Binta Diallo, Coordonnatrice Résidente a.i. des Nations Unies, M. Paul Ndaîtouroum, Représentant du HCR, des membres du Corps diplomatique ainsi que des Représentants des Agences du Système des Nations Unies. Le menu comprenait: lecture des messages du réfugié, du Représentant du HCR, du Secrétaire Général de l’ONU et du Gouvernement, remise des certificats aux finalistes des cycles de formation (savonnerie, pâtisserie, couture), des prix et trophées, aux lauréats de la meilleure rédaction et du meilleur dessin d’une part et aux meilleures équipes de nzango et de football d’autre part. L’artiste Zao a tenu en haleine l’assistance  avec, entre autres, une composition spéciale dédiée aux réfugiés. Prélude à cette célébration, une exposition-photos sur le rapatriement volontaire couplée à une vente d’articles divers produits par les réfugiés s’est tenue quelques auparavant au Centre d’Information des

L'artiste musicien Zao à l'oeuvre

L’artiste musicien Zao à l’oeuvre

Nations Unies (UNIC). Dans le Département de la Likouala (extrême nord du Congo), des activités ludiques et sportives en faveur des jeunes et enfants réfugiés ont eu lieu dans la journée. L’évènement a également coïncidé avec l’organisation d’un convoi de rapatriement de 300 réfugiés vers Dongo (province de l’Equateur, extrême nord de la RDC). Environ 90 000 personnes ont volontairement été rapatriées vers la RDC depuis mai 2012 grâce au HCR et ses partenaires. Le monde compte aujourd’hui plus de 45 millions de réfugiés et déplacés, un chiffre inégalé depuis plus de 20 ans, a

indiqué le Secrétaire Général dans son message./-

 

 

 

 

Don de sang par le personnel des Nations Unies

La Documentaliste de l'UNIC donne son sang.

La Documentaliste de l’UNIC donne son sang.

Brazzaville, 11 juin 2013 – Prélude à la Journée mondiale du donneur de sang, plusieurs membres du personnel des Nations Unies, y compris le Centre d’Information des Nations Unies, ont bénévolement fait don de leur sang, au cours d’une opération de collecte organisée à l’initiative de la Représentation de l’OMS au Congo avec l’appui du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS), mardi 11 Juin 2013 à Brazzaville. L’événement qui s’est déroulé au Dispensaire des Nations Unies, a commencé par une cérémonie de remise de certificats d’encouragement aux fonctionnaires ayant participé au moins trois fois aux opérations de collecte de sang dans cette unité médicale. Un repas offert aux donneurs de sang a clos l’activité. Célébrée le 14 Juin dans le monde, l’édition 2013 de la Journée mondiale du donneur de sang a été placée cette année sous le thème: « chaque don de sang est un don de vie ». Elle vise à sensibiliser sur la nécessité de disposer de sang et de produits sanguins sécurisés et à remercier les donneurs de sang volontaires et non rémunérés du geste salvateur qu’ils font en donnant leur sang. Selon l’OMS, 92 millions d’unités de sang sont collectées chaque année dans le monde tandis que 62 pays s’approvisionnent grâce à des dons volontaires non rémunérés. L’objectif de cette institution spécialisée des Nations Unies est d’obtenir 100% de dons de sang volontaires non rémunérés dans tous les pays du monde en  2020./-

Parler sans crainte: la liberté d’expression dans les médias

 

Participants à la journée mondiale de la liberté de la presse 2013

Participants à la journée mondiale de la liberté de la presse 2013

Brazzaville, 3 mai 2013 – « Chaque jour, la liberté d’expression fait face à de nouvelles menaces. Parce qu’ils contribuent à garantir la transparence et la responsabilité dans les affaires publiques, les journalistes sont souvent la cible de violences. Plus de 600 journalistes ont été tués au cours des dix dernières années (120  au  cours de l’année écoulée). (…). Les professionnels des médias sont aussi trop nombreux être victimes d’intimidations, de menaces et de violences. Trop nombreux à être soumis à la détention arbitraire et à la torture ». Ainsi se sont exprimés le Secrétaire Général de l’ONU et de la Directrice Générale de l’UNESCO, dans un message conjoint, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai 2013. A Brazzaville, cette célébration était marquée, outre la lecture du message précité, par l’allocution du Ministre de la Communication, et une série d’exposés suivis de débats. Les  thèmes ont porté sur: (I) «Exercice de la liberté de presse au Congo: mythe ou réalité ?», (II) La régulation de la presse au Congo, enjeux et perspectives», (III) Les exigences du pluralisme médiatique en République du Congo, (IV) La lutte contre l’impunité aux entraves de la liberté de la presse au Congo. Etaient présents, plus de 200 participants, représentant les  médias, le corps diplomatique et le système des Nations Unies, y compris le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC), le  Représentant de l’UNESCO et le Chargé du Bureau du Centre d’Information des Nations Unies./-

Le Vice-Président de la Banque mondiale à Brazzaville

Makhtar Diop (à gauche)  et Sassou Nguesso (à droite).

Makhtar Diop (à gauche) et Sassou Nguesso (à droite).

Brazzaville, 21 mai 2013 – Les défis de développement au Congo étaient au centre des échanges que M. Makhtar Diop, Vice-Président de la Banque mondiale pour l’Afrique, a eus avec le Chef de l’Etat congolais M. Denis Sassou Nguesso. Arrivé à Brazzaville, pour une visite de deux jours, 20-21 Mai 2013, M. Diop a discuté avec les autorités congolaises, les partenaires techniques et financiers, ainsi que des représentants de la société civile, des moyens que peut mobiliser la Banque mondiale pour aider le pays à combattre efficacement la pauvreté et à améliorer les conditions de vie de la population grâce à un meilleur accès aux services de santé, à l’éducation et à de meilleures opportunités. Malgré un taux de croissance parmi les plus élevés d’Afrique sub-saharienne, la République du Congo compte de nombreux sans emploi confrontés à la pauvreté et aux inégalités persistantes. La Banque accompagne le pays dans l’objectif d’une meilleure distribution des larges revenus du secteur pétrolier et de promouvoir une croissance inclusive, capable de générer des emplois, des opportunités et réduire la pauvreté.  Depuis 1963, la Banque mondiale est l’un des plus importants partenaires au développement de la République du Congo./-