Parler sans crainte: la liberté d’expression dans les médias

 

Participants à la journée mondiale de la liberté de la presse 2013

Participants à la journée mondiale de la liberté de la presse 2013

Brazzaville, 3 mai 2013 – « Chaque jour, la liberté d’expression fait face à de nouvelles menaces. Parce qu’ils contribuent à garantir la transparence et la responsabilité dans les affaires publiques, les journalistes sont souvent la cible de violences. Plus de 600 journalistes ont été tués au cours des dix dernières années (120  au  cours de l’année écoulée). (…). Les professionnels des médias sont aussi trop nombreux être victimes d’intimidations, de menaces et de violences. Trop nombreux à être soumis à la détention arbitraire et à la torture ». Ainsi se sont exprimés le Secrétaire Général de l’ONU et de la Directrice Générale de l’UNESCO, dans un message conjoint, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai 2013. A Brazzaville, cette célébration était marquée, outre la lecture du message précité, par l’allocution du Ministre de la Communication, et une série d’exposés suivis de débats. Les  thèmes ont porté sur: (I) «Exercice de la liberté de presse au Congo: mythe ou réalité ?», (II) La régulation de la presse au Congo, enjeux et perspectives», (III) Les exigences du pluralisme médiatique en République du Congo, (IV) La lutte contre l’impunité aux entraves de la liberté de la presse au Congo. Etaient présents, plus de 200 participants, représentant les  médias, le corps diplomatique et le système des Nations Unies, y compris le Président du Conseil Supérieur de la Liberté de Communication (CSLC), le  Représentant de l’UNESCO et le Chargé du Bureau du Centre d’Information des Nations Unies./-