António Guterres, Neuvième Secrétaire Général des Nations Unies

Allocution d’investiture

António Guterres, le neuvième Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, a pris ses fonctions le 1er janvier 2017.

Avant son élection, M. Guterres a été Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés de juin 2005 à décembre 2015. Son mandat à la tête de l’un des principaux organismes humanitaires du monde a été marqué par les vagues de déplacement sans précédent de ces dernières décennies. Les conflits en Syrie et en Iraq et les crises qui secouent le Soudan du Sud, la République centrafricaine et le Yémen ont obligé le HCR à multiplier ses activités alors que le nombre de déplacés ayant fui les conflits ou les persécutions passait de 38 millions en 2005 à plus de 60 millions en 2015.

           Avant de travailler au HCR, M. Guterres a passé plus d’une vingtaine d’années au service de l’État et dans la fonction publique. Il a été Premier Ministre du Portugal de 1995 à 2002, période au cours de laquelle il a joué un rôle de premier plan dans l’action internationale engagée pour mettre fin à la crise du Timor Leste.

           Au début de l’année 2000, en sa qualité de Président du Conseil européen, il a dirigé la procédure d’adoption de la Stratégie de Lisbonne pour la croissance et l’emploi et coprésidé le premier sommet Union européenne-Afrique. De 1991 à 2002, il a été membre du Conseil d’État portugais.

           En 1976, M. Guterres a été élu au Parlement portugais, où il a siégé pendant 17 ans. Au cours de cette période, il a présidé la Commission parlementaire de l’économie, des finances et de la planification, puis la Commission parlementaire de l’administration territoriale, des municipalités et de l’environnement. Il a également été chef du groupe parlementaire de son parti.

           De 1981 à 1983, M. Guterres a été membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, où il a présidé la Commission des migrations, des réfugiés et de la démographie.

           Pendant de nombreuses années, M. Guterres a été un membre actif de l’Internationale socialiste, une alliance mondiale de partis politiques sociodémocrates. Il en a été le vice-président de 1992 à 1999, période à laquelle il a coprésidé le Comité Afrique et, plus tard, le Comité Développement. De 1999 à mi-2005, il a présidé l’Internationale socialiste. Il a en outre fondé le Conseil portugais pour les réfugiés et l’Association de défense des consommateurs portugais DECO et présidé, au début des années 70, le Centro de Acção Social Universitário, une association mettant en place des projets de développement social dans les quartiers pauvres de Lisbonne.

Guterres est membre du Club de Madrid, une alliance démocratique réunissant d’anciens chefs d’État et de gouvernement du monde entier. Guterres est né à Lisbonne en 1949. Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Instituto Superior Técnico. Il parle couramment le portugais, l’anglais, le français et l’espagnol. Il est marié à Catarina de Almeida Vaz Pinto, Maire adjointe de Lisbonne chargée de la culture, et a deux enfants, un beau-fils et trois petits-enfants.

Défendez les Droits de Quelqu’un Aujourd’hui

Lecture de la Déclaration universelle des droits de l’homme

Brazzaville, 10 Décembre 2016- Expositions photos, posters et documents, lecture des trente articles de la Déclaration Universelle des Droits Humains par des élèves, théâtre, tel était le programme de la Journée des Droits Humains organisée au Collège 8 Février 1968 avec l’appui du Centre d’Information des Nations Unies, le 8 décembre 2016 à Brazzaville. Le thème de la journée s’intitulait « Défendez les droits de quelqu’un aujourd’hui »

Rapatriement Volontaire ou Intégration Locale pour Les Rwandais

hcr1Brazzaville, 30 Décembre 2016 – Poursuivant la campagne de sensibilisation des réfugiés rwandais sur leur avenir en République du Congo, le Directeur du Comité National d’Assistance aux Réfugiés (CNAR), l’Ambassadeur du Rwanda et le Représentant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) en République du Congo, ont animé une conférence de presse conjointe, le 30 Décembre 2016 à Brazzaville. Etant donné que la cessation du statut de réfugié prend effet le 31 décembre 2017 pour les Rwandais, ils ont essentiellement rappelé les deux options offertes aux concernés: le rapatriement volontaire ou l’intégration locale.

Mission à Brazzaville du Représentant Spécial de l’ONU pour l’Afrique Centrale

M. Fall, quatrième de la gauche vers la droite, avec quelques Chefs d'Agences de l'ONU.

M. Fall, quatrième de la gauche vers la droite, avec quelques Chefs d’Agences de l’ONU.

Brazzaville, 30 Décembre 2016 – François Louncény Fall, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour l’Afrique Centrale a effectué une visite au Congo le 30 Décembre 2016. Cette mission est la première depuis sa prise de fonctions le 1er novembre dernier. Il a été reçu par le Président de la République qui est médiateur pour la Centrafrique. Il a également échangé avec le Corps diplomatique et les Représentants des Agences du Système des Nations Unies./-

Non Seulement Francophone, Mais Francophile Aussi, dixit Ban Ki-moon

Discours de Ban Ki-moon à la réception pour la Francophonie, 22 Septembre 2016, New York

 Je suis très touché d’être avec vous ce soir – certes pour la dernière fois en tant que Secrétaire général. Mais nulle raison cependant de faire de cette soirée un moment tristounet ou mélancolique. Bien au contraire! Célébrons ce soir avec joie et fierté, la place privilégiée qu’occupe le français dans notre illustre organisation.

Comme vous le savez bien, je terminerai mon mandat à la fin du mois de décembre. Mais je compte sur votre indulgence pour me considérer plus tard membre émérite de la Francophonie! À ce propos, l’un des plus beaux compliments que l’on m’ait fait pendant mon mandat, c’était de me dire que je ne suis pas seulement francophone, mais francophile aussi.

Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies et Michaelle Jean , Secrétaire Générale de la Francophonie, 22 septembre 2016 à New York

Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies et Michaelle Jean , Secrétaire Générale de la Francophonie, 22 septembre 2016 à New York

C’est vrai. J’aime le français. Il suffit de demander à mon épouse. C’est en français que je lui murmure tout bas des mots doux… et c’est en français aussi que je lui réponds un peu plus fort quand elle me demande de ranger mes affaires! Dans les deux cas, même si elle ne comprend pas tout, elle me dit qu’elle trouve la musique de cette langue très harmonieuse.

Permettez-moi à ce stade de saluer ici la présence fort appréciée de Monsieur Jean Todt, mon Envoyé spécial pour la sécurité routière, et de Madame Michelle Yeoh, Ambassadrice de Bonne volonté du PNUD. Ils font tous deux un travail formidable. Prenez rien que leurs noms: «Jean» et «Michelle», voici deux noms francophones qui vont bien ensemble.

Revenons à présent aux francophiles que nous sommes tous ici présents ce soir. Francophiles… francophiles… Je me suis demandé en venant à cette soirée comment, par analogie, faire de nous – Onusiens – des «Onuphiles» – et je ne parle pas là d’une nouvelle agence de l’ONU pour la couture [ONU + fil] !

Non, je parle bien de ce qui nous rassemble tous à la base ce soir – notre amour pour l’ONU. Je me vois déjà proposer une nouvelle entrée dans le dictionnaire français Onuphile: qui aime l’ONU». Quand je dis que je souhaite ajouter cette nouvelle entrée dans le dictionnaire de la langue française, je suis sérieux. Tellement sérieux que je me suis renseigné sur la procédure pour y arriver. Et c’est là que j’ai fait une grande découverte: la langue française a connu un grand moment cette année en février avec la mise en œuvre de la réforme de l’orthographe française.

Cela m’a tellement intéressé que j’ai voulu ce soir – et en exclusivité pour vous, chers amis – m’inspirer de la réforme de l’orthographe française pour réformer l’ONU – si, si, vous avez bien entendu. On peut réformer l’ONU, et dans cette réforme, la francophonie – par la réforme de l’orthographe française – a beaucoup à nous apprendre. Je vais vous le prouver.

Commençons par le fameux accent circonflexe. La réforme de l’orthographe a fait perdre à certains mots de la langue française leur accent circonflexe. Oui, juste comme ça.
Comme par exemple les mots «coût» et «paraître» qui s’écriront désormais sans leur petit chapeau pourtant si joli.

Voilà un exemple qui devrait plaire à nos experts onusiens de la finance puisque nous ferons dorénavant l’économie des chapeaux dans nos couts (sans accent) et paraitront (sans accent) ainsi plus légers! De même – pour se servir d’un autre rescapé: l’accent circonflexe de «même», autre ingéniosité de la réforme de l’orthographe: l’écriture de certains mots a été «simplifiée» comme par exemple, nénuphar qui s’écrit maintenant avec un “f” à la fin au lieu de “ph” (nénufar).

Pour quoi ne pas se référer aux nombreux programmes de l’ONU en finissant le mot «programme» simplement par «pam» et non plus «amme». Sacrilège! Je me rends compte que je viens d’emprunter un mot anglais! Revenons vite à la réforme de la langue française avant que je ne sois maudit – qui, soit dit en passant, pourrait être simplifié par «mo» + «di »(«modi»)!

Trêve de plaisanterie, voyons enfin ce que deviennent les traits d’union dans la réforme de l’orthographe. Eh bien, dans certains cas, la réforme a décidé de les bannir. Comme dans porte-monnaie qui s’écrit maintenant portemonnaie sans trait d’union.

Imaginez un instant que l’on fasse quelque chose de similaire avec juste le titre de l’un de nos organes à l’ONU qui s’occupe de nos finances, justement notre portemonnaie: enlevez les espaces entre les mots qui composent l’acronyme du fameux «CCQAB» [ACABQ pour nos amis anglophones que je salue quand-même au passage], soit le Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires – imaginez tous ces mots attachés sans un espace entre eux, et vous verrez que tout le monde fuira pour de bon cet organe!

Siège des Nations Unies, New York

Siège des Nations Unies, New York

Et si les Nations-Unies qui s’écrivent quelques fois avec un trait d’union en français, le perdaient elles aussi le temps d’un instant, pour que les nations qui forment l’ONU se rapprochent entre elles? Alors, chers amis, au-delà de notre francophilie, nous aurons atteint notre pleine ONUphilie – marque suprême de notre amour et de notre respect à tous pour l’ONU.

À la Francophonie, à l’ONU et tous les ONUphiles!/-

Distinguer le Réfugié du Migrant Pour Mieux Partager les Responsabilités

Brazzaville, 22 Septembre 2016 – Le réfugié est tout individu qui a quitté son pays par crainte des persécutions dues à sa race, sa religion ou ses opinons politiques et ne peut y retourner  tant que ces conditions existent encore. Le migrant est une personne déplacée de son pays pour des raisons économiques.

C. M. Kouame, Représentant du HCR

C. M. Kouame, Représentant du HCR

Ce distinguo a été fait par M. Cyr Modeste Kouame, Représentant du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) à Brazzaville qui a échangé avec les journalistes  le 22 septembre dernier à la faveur du Sommet mondial sur les réfugiés et les migrants tenu le 19 Septembre dernier à New York. A ce sujet, il a souligné que la Déclaration adoptée par les 193 États membres des Nations Unies consacre la prévention des conflits et le partage des responsabilités face à l’augmentation du nombre des réfugiés et des personnes déplacées dans le monde.

La République du Congo accueille près de 55.000 réfugiés sous mandat de l’UNHCR. 28 900 viennent de la République Centrafricaine et bénéficient de l’assistance complète de l’UNHCR. Concernant les 14700 réfugiés de la République Démocratique du Congo, il est envisagé une concertation tripartite pour proposer le départ volontaire.  Quant aux 10273 réfugiés du Rwanda, la clause de cessation du statut de réfugié prendra effet au 31 décembre 2017 selon les conclusions de la tripartite Congo/Rwanda/UNHCR) tenue récemment à Brazzaville.

Face aux médias

Face aux médias

Pour M. Kouame, le rapatriement volontaire dans le pays d’origine constitue la première solution proposée aux réfugiés quand la situation dans leur pays d’origine est redevenue normale et que la clause de cessation du statut de réfugié entre e vigueur.  Ceux qui s’y refusent peuvent choisir la réinsertion dans le pays d’accueil ou  la réinstallation dans un pays tiers. Toutes ces procédures sont conduites de manière digne et honorable pour les réfugiés./-

Les Objectifs du Développement Durable (ODD), Composantes de la Paix

img_4060-1Brazzaville, 21 Septembre 2016 – Slam, percussions, représentation théâtrale et cantiques gospel ont ponctué la célébration de la journée internationale de la paix, placée sous le thème « les Objectifs du Développement Durable, composantes de la Paix ».

Le moment fort de la cérémonie du 21 septembre 2016 à Brazzaville, a été la présentation de quatre spots télévisés sur les valeurs de paix et  de tolérance élaborés par des jeunes à destination de la jeunesse congolaise sous la coordination de la Fondation Calissa Ikama et l’appui de l’UNESCO et du PNUD. La Charte du Mandé, document inscrit sur la liste du patrimoine immatériel et première déclaration des droits humains connue de nos jours a également été interprétée.

Les messages du Gouvernement, de la Directrice Générale de l’UNESCO et du Secrétaire Général de l’ONU ont été délivrés à cette occasion. Plusieurs personnalités ont pris part à cette activité parmi lesquels des représentants du Gouvernement, des institutions éducatives et culturelles, des Agences des Nations Unies et de la société civile. /-

71è Session de l’Assemblée Générale de l’ONU: Briefing sur l’Ordre du Jour

Le Directeur du Système des Nations Unies au Ministère des Affaires Etrangères

Le Directeur du Système des Nations Unies au Ministère des Affaires Etrangères

Brazzaville, 02 Septembre 2016 – L’ordre du jour et les enjeux et de la 71è session de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui s’ouvre le 13 septembre prochain à New York a fait l’objet d’une rencontre d’information le 2 septembre 2016.

La prochaine session abordera la question de la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD) dont 2016 marque la première année. Le développement de l’Afrique, le maintien de la paix et de la sécurité internationales et la promotion des droits de l’homme, constituent, entre autres, les points inscrits à l’agenda de la session.

Invités au briefing

Invités au briefing

Initié par le Centre d’Information des Nations Unies, cet exercice, devenu une tradition, a été animé par le Directeur du Système des Nations Unies au Ministère des Affaires Etrangères. Ce dernier a dressé également une esquisse du bilan des travaux de la session en cours. Journalistes, membres de la société civile et étudiants ont activement pris part à cette activité marquée par un intéressant jeu de questions-réponses./-

Le Secrétaire Général Adjoint de l’ONU pour les Affaires Politiques à Brazzaville

Brazzaville, 23 Juillet 2016 –  Le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies pour les Affaires Politiques, M. Jeffrey Feltman, était en mission, du 20 au 21 juillet 2016, à Brazzaville où il a rencontré S.E.M. Denis Sassou Nguesso, Président de la République du Congo, S.E.M. Jean-Claude Gakosso, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération et SEM. Charles Richard Mondjo, Ministre de la Défense. Il a également rencontré des membres de l’opposition congolaise.

Poignée de mains entre M. Feltman  et SEM Sassou Nguesso

Poignée de mains entre M. Feltman et SEM Sassou Nguesso

Au cours de cette visite, inscrite dans le cadre d’une tournée en Afrique Centrale, M. Feltman était accompagné de M. Abdoulaye Bathily, Représentant Spécial du Secrétaire Général de l’ONU en Afrique Centrale et Chef du Bureau des Nations Unies en Afrique Centrale (UNOCA).

Avec ses interlocuteurs, M. Feltman a évoqué la situation en Afrique Centrale et les défis à la paix et la sécurité dans la sous-région. Il a félicité le Président de la République du Congo pour son rôle positif dans le succès de la transition en République Centrafricaine.

Dans la perspective des élections législatives prévues en 2017, M. Feltman a invité le Gouvernement et les acteurs politiques congolais à engager un dialogue politique inclusif en particulier sur les questions de la gouvernance électorale. Il a par ailleurs encouragé les autorités à financer les activités de la Commission Nationale des Droits de l’Homme afin de renforcer sa capacité à remplir sa mission et plaidé pour un accès humanitaire au Pool.

Interview après l'audience

Interview après l’audience

Le Secrétaire Général Adjoint des Nations Unies a été informé des progrès enregistrés dans la mise en œuvre du dispositif de fonctionnement du Centre régional de sécurisation maritime de l’Afrique centrale (CRESMAC) destiné à lutter contre la piraterie, les vols à main armée et la pêche illégale dans le Golfe de Guinée.

Le Secrétaire Général Adjoint a rencontré le Coordonnateur Résident et les membres de l’Equipe pays./-

Au Service de la Communauté à l’Instar de Nelson Mandela

IMG_3886 Brazzaville, 19 Juillet 2016 – Pour marquer la Journée Internationale Nelson Mandela, plus d’une centaine de jeunes mobilisés par le Centre d’Information des Nations Unies (UNIC Brazzaville) et l’Ambassade d’Afrique du Sud, ont consacré la matinée du 19 juillet 2016 au service de la communauté.

Imitant l’exemple de Madiba qui a consacré 67 ans de sa vie au service de l’humanité, ces jeunes ont désherbé, balayé et rendu propre IMG_3907le segment de la rue Prosper Gandzion conduisant du contre-rail de la Mfoa au siège de la mission sud africaine à Brazzaville.

Cette activité était précédée le 18 juillet 2016, journée internationale Nelson Mandela, par une table ronde sur le rôle de la jeunesse dans l’émergence des nations. Une rencontre qui a impliqué le Ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, l’Ambassade d’Afrique du Sud, les Nations Unies et l’Université Marien Ngouabi./-